DE PETITS MACAQUES ARBORICOLES SERAIENT EMPLOYÉS PAR LE DÉPARTEMENT DE L’ACQUISITION

Ottawa, On. – Des accusations ont été déposées lundi dernier par le Haut Service des Enquêtes des Forces armées canadiennes (HSE) contre le Département de l’Acquisition des Forces armées canadiennes concernant de graves allégations d’utilisation de petits macaques arboricoles dans le processus d’acquisition de matériel de la Défense.

« En effet nos équipes de surveillance et du renseignement criminel ont investigué le Département de l’Acquisition pendant plusieurs mois et ont pu monter un dossier solide avant que l’on puisse porter des accusations » nous explique la colonel Sandy Mason, commandante du HSE.  « Il semblerait, selon la quantité importante de vidéos, d’enregistrements audio et de photographies recueillies, que le département en question ferait vraisemblablement travailler près d’une trentaine de ce qui semble être des macaques à toque dans ses bureaux. »  Selon l’investigation, les petits primates natifs du Sri Lanka auraient pris part dans la presque totalité des contrats et du processus d’acquisition de matériel de la Défense des trente dernières années.

UNE MAJORITÉ DES EMPLOYÉS DU DÉPARTEMENT DE L’ACQUISITION SERAIT EN FAIT DES MACAQUES

Selon les rapports, tous plus accablants les uns que les autres, seulement environs 14% du personnel du Département de l’Acquisition serait humain.  Et de cela, la moitié seulement seraient des militaires, le reste étant des employés civils sans aucune qualification pour déterminer les besoins opérationnels des FAC et encore moins pour s’occuper d’une trentaine de petits primates vivant habituellement dans un climat subtropical humide.  Marc, un ancien employé souhaitant garder l’anonymat, confirme les allégations : « Je vous confirme que j’ai travaillé avec des macaques pendant mes 6 années à Ottawa.  Mais sans blague, ils sont pas si pire.  Mojo par exemple a essayé de faire comprendre au commandant du département que des vestes modulaires étaient plus adaptées au combat que des vestes à poches fixes.  Il s’est pas mal fait revirer de bord, le pauvre », explique Marc.  « Ils sont pas fait pour travailler dans des bureaux à Ottawa… Ils devraient pouvoir manger des figues et des petits reptiles dans la nature, pas acheter des navires pis des avions de guerre pour la Défense tsé… »

« Selon les photographiques que nous avons réussi à observer, les macaques ont un étage complet au NDHQ à Ottawa et ils ont chacun leur petit bureau, leur petit ordinateur et ils semblent carburer au café venant du Tim d’en face » nous explique le capitaine Terrence Jones, travaillant sur l’enquête.  « Dans le vidéo ici on peut voir un des petits singes, nommé Croquette, clairement en train d’argumenter avec un groupe de colonels, à l’aide de dessins simples et de cris primaux.  Il essaye de les convaincre de ne pas faire l’acquisition des nouveaux F35 et plutôt d’aller vers des Rafales ou des Super Hornets pour remplacer la flotte de CF18 vieillissante.  Les colonels semblent ici lui faire signe que le F35 est meilleur et qu’il devrait s’asseoir et se taire… C’est littéralement de la torture animale » ajoute le capitaine Jones.

macaquephoto

LE DÉPARTEMENT DE L’ACQUISITION NIE LES ALLÉGATIONS

Pris sur le fait juste avant d’entrer aux Quartiers Généraux de la Défense Nationale (NDHQ), tenant dans ses mains ce qui semble être un gros sac rempli de mangues, d’insectes et de petites noix, un employé du département, souhaitant lui aussi garder l’anonymat, a semblé très nerveux lors de nos questions.  Intérrogé sur les allégations, il nous a simplement répondu, nerveusement : « Ben voyons donc, comme si c’était des SINGES qui choisissent l’excellent équipement des militaires canadiens.  Avez-vous vu les nouveaux TAPV??  Comme si des singes pouvaient avoir acheté ça!  C’est pas sérieux!  Les singes n’ont pas la capacité intellectuelle d’acheter du matériel militaire…!! »  L’homme est ensuite rapidement entré dans le bâtiment en tentant infructueusement de cacher le sac de collations provenant visiblement d’Asie du sud, dans son dos.

Questionnés sur ses voyages fréquents au Sri Lanka et sur la présence apparente de petites morsures provenant de ce qui semble être des mammifères de taille moyenne, le colonel Tim Daniels, commandant du Département de l’Acquisition, nous a affirmé qu’il ne s’agissait que de rumeurs : « Tout ça a commencé avec certaines rumeurs voulant que personne ne pouvait être assez stupide pour acheter du si mauvais matériel à prix aussi élevé et donc que nécessairement c’était des singes qui devaient travailler dans notre département… Je vous assure que ce sont bel et bien des majors et des colonels qui font l’acquisition du matériel des Forces.  Aucun primate n’est employé dans mon département au moment où l’on se parle. »

Le Département de l’Acquisition est toujours sous enquête malgré l’absence de preuves physiques matérielles de la présence de petits singes dans ses bureaux.  Les officiers accusés pourraient se voir condamnés à plusieurs années de prison s’ils sont trouvés coupables.  Aucune accusation ne devrait être portée contre d’éventuels macaques parce qu’ils ne sont techniquement légalement pas des personnes.

– Article par le caporal-chef Philippe Doucette pour Le Bleu et Or.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s