UN TERRIBLE INCENDIE DÉTRUIT LES BUREAUX DU BLEU ET OR

Québec, Qc. – Un important incendie s’étant déclaré dans la nuit du 11 au 12 décembre 2018 a complètement dévasté les bureaux du Bleu et Or.  Ayant débuté dans le vestibule vers 1500 heures, le feu s’est rapidement transformé en un immense brasier qui a englouti le bâtiment de 12 étages en moins de trois heures.

En effet selon le Service des Incendies de la Ville de Québec, les pompiers ont tenté en vain de combattre l’incendie qui se serait déclaré dans le vestibule par un stagiaire réserviste venant d’une certaine unité d’infanterie francophone de Montréal.  « Nous considérons pour l’instant l’incendie comme étant accidentel mais les policiers vont faire leur travail pour déterminer la cause exacte de l’incident.  Pour l’instant il semblerait qu’il ait été déclaré par un poêle Coleman laissé sans surveillance. » A indiqué le capitaine des pompiers Gilles Mongeon.

UN MIRACLE MALGRÉ LA TRAGÉDIE

Malgré l’intensité des flammes et la rapidité avec laquelle les bureaux du Bleu et Or ont été détruits, les pompiers ne rapportent aucun décès chez les quelques 800 employés du journal militaire et seulement un blessé.  « Malheureusement notre journaliste en chef, le caporal-chef à la retraite Philippe Doucette, a respiré une forte quantité de fumée et semblerait avoir perdu de façon permanente la raison.  Il est conscient mais ne sera plus jamais le même selon les docteurs.  Pour cause, il ne cesse de répéter qu’il va se ré-enrôler… Mais dans la Marine.  Je pense que nous l’avons perdu pour de bon. »  A expliqué le lieutenant-colonel à la retraite Joseph Huberdeau, directeur général du Bleu et Or.

UNE ENQUÊTE EST EN COURS

La Police Militaire a évidemment dépêchée ses deux meilleurs agents, le caporal Patrick Roberge et la caporale Cindy Laflamme pour résoudre l’enquête.  « On a trouvé ce qui semble être la source de l’incendie, soit un poêle Coleman défectueux.  Un jeune caporal de la milice nous a aussi avoué que c’était de sa faute, mais nous estimons que c’est le début d’une longue enquête infructueuse qui va durer au moins quatre ou cinq ans. » A dit le caporal Roberge avant que la caporale Laflamme ajoute : « Aussi on va être ici longtemps parce qu’on a stationné notre auto-patrouille un peu trop prêt du feu hier soir et donc… On a pu de char. » Termine-t-elle avant de finir de monter sa tente 10 hommes à quelques mètres seulement de ce qui reste du Bleu et Or.

La tragédie mettra malheureusement très certainement fin aux publications du Bleu et Or, du moins pour un certain temps.  Il faut savoir que le Bleu et Or a eu 107 138 visionnements de 70 756 visiteurs de 110 pays depuis sa création (Ces chiffres sont exacts).  Le Bleu et Or n’a aussi jamais formellement reçu de plaintes de qui que ce soit depuis le début de ses activités.

– Article par le caporal-chef Arnaud Melançon pour Le Bleu et Or.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s